Sorties et visites

Tout au long de l’année, nous proposons à nos membres différentes sorties et visites, dont les thèmes peuvent être très variés : patrimoine, nature, architecture, histoire, personnages illustres…..Nous avons ainsi visité :
– en 2014 : la meunerie hydraulique située à Fontvieille, l’aqueduc de Roquefavour à Ventabren,
– en 2015 : le camp des Milles à Aix les Milles, le Planétarium d’Aix en Provence,
– en 2016: le  musée Frédéric Mistral et du mas du Juge à Maillane, la découverte  des Bories de Cornillon, la visite de la savonnerie Rampal Latour à Salon de Provence.
– en 2017 :  les villages de Grans et Rognes.
– en 2018 :  l’Abbaye de St Pierre des Canons à Aurons,  Aix-en-Provence sur le thème »Libertins et Courtisanes »,  Le Vieux Mas à Beaucaire et le village d’Aramon (Gard), la ballade contée dans les collines lançonnaises.

Ci-dessous, photos et compte-rendus de ces visites :  cliquer sur les photos pour les agrandir.

◊ 09 juin 2018 : ballade contée dans les collines lançonnaises :  cette après-midi là, 66 personnes se sont retrouvées pour une ballade dans nos collines vers Gigéry – Voie Aurélienne. Petits et grands ont pu écouter les trois conteuses aixoises nous narrer de belles et poétiques histoires provençales et autres. Après un pique-nique tiré du sac, les participants ont pu assisté à un magnifique coucher de soleil avant de regagner leurs véhicules. Ce fût une magnifique soirée appréciée de tous.

 

♦21 avril 2018 : visite du Vieux Mas à Beaucaire et du village d’Aramon (Gard)                                                     Une trentaine de membres des Amis du Vieux Lançon se sont retrouvés pour notre sortie annuelle effectuée cette année en bus pour la visite du Vieux Mas à Beaucaire et celle du village d’Aramon, commune du Gard, située en bordure de la rive droite du Rhône.

Au Vieux Mas, attendus par les sympathiques Florence et Xavier, habillés en costume d’époque, nous visitons la forge où le maître des lieux nous explique avec passion le métier de forgeron et démonstration à l’appui. Puis Florence, nous commente les vieux métiers d’antan et nous réjouit par ses commentaires et les animations proposées. La matinée se poursuit par l’approche des animaux de la ferme et des différents outillages, témoins de notre patrimoine paysan d’antan.

 Après le repas tiré du sac, pris en commun dans la plus grande convivialité, notre visite se termine par un regard sur notre patrimoine intérieur: la classe d’école, la maison du fermier avec la cuisine, les    chambres et les dépendances.

 

Vers les 15 heures, notre bus nous dépose dans le village d’Aramon où nos guides Thierry Pasquier et Camille nous emmènent pour une visite très commentée de ce beau village du Gard, avec son histoire et son patrimoine au travers de petites rues pittoresques où la visite de l’église et des extérieurs du château ont attirés toute notre attention.                                                                                                                     

 A mi-distance d’Avignon et de Beaucaire (13 km), le village d’Aramon s’étale en amphithéâtre au pied de son château construit sur un éperon rocheux. La richesse d’Aramon était due à son port sur le Rhône avec la proximité d’Avignon et des terres papales et celle de Beaucaire dont la célèbre foire attirait l’Europe marchande. Offrant de tout temps un abri sûr aux navigateurs, le village développe dès l’époque romaine une activité portuaire qui atteint son apogée au XVIIe siècle. Huile, vins, sel, céréales partaient d’Aramon vers la France entière. Un péage situé sur l’île de Carlaméjean, face au village, obligeait les bateliers à payer une taxe sur les marchandises transportées et en particulier sur le sel qui voyageait des salins de Camargue jusqu’en Savoie, d’où sa richesse. Au cours de son histoire, Aramon connut de terribles malheurs : tragiques inondations, nombreux incendies, hivers rudes qui détruisirent les oliviers et récoltes. Après les inondations de 1856, les digues établies par PITOT sur les anciens remparts furent exhaussées et on construisit le magnifique quai en pierre. De protection, le quai est devenu une agréable promenade. On remarque sur la pente empierrée qui descendait vers le fleuve, des anneaux en acier à différentes hauteurs auxquels s’arrimaient les bateaux en fonction du niveau des eaux.

 Les quais  en pierre du Rhône

Plus tard, le bras du Rhône qui jusqu’à la fin du XIXe siècle était navigable, devant le port d’Aramon, au fil du temps s’ensabla, rejetant la navigation vers la rive gauche. En 1968, les travaux gigantesques de la Compagnie Nationale du Rhône, en canalisant le fleuve et en utilisant son énergie pour produire de l’électricité, mirent le village à l’abri de la fureur du Rhône, qui longtemps et périodiquement le ravageait. Le pont suspendu qui avait remplacé le bac en 1900 et avait été détruit en août 1944, fut reconstruit en 1971.  Au cours de cette visite, nous allons êtres admiratifs du beau travail de sauvegarde du patrimoine de ce village de 4 500 habitants environ. Tout d’abord, l’Eglise Saint Pancrace du centre ancien. (Pancrace, martyrisé au IIIème siècle à Rome). C’est une église  primitive de style roman provençal (remaniée du XIIème au XVIIème s). Nous découvrons des stèles funéraires romaines du 1er siècle et sa très vieille cloche de 1486.

Lors de notre découverte nous avons pu admirer les magnifiques façades et portes anciennes des hôtels particuliers dont ceux de : Mrs de Forton, de Jossaud, de Posquières, de Laudun, de Saint-Jean et Choisity. Un patrimoine et des richesses insoupçonnées que nous découvrons, en flânant dans les ruelles.                                       L’hôtel Sauvan ou de Choisity belle demeure du XVIème, devenue en 1595 la propriété d’un riche marchand du nom de Jean Sauvan;                                                                                                                                                                  L’hôtel de Laudun : un des plus beaux du village avec sa porte d’entrée datée de 1678  et son balcon à balustre. L’hôtel François de Posquières : hôtel particulier où François de Posquières créa le premier ordre bachique en 1703 « L’ordre de la Boisson et de la Stricte Observance » repris aujourd’hui  par les Costières du Gard.

      

Puis, la maison natale de l’ingénieur hydraulique Henri PITOT qui nous rappelle sa célèbre invention : le tube de Pitot, qui sert à mesurer la vitesse des fluides, employé en aéronautique. La maison est surmontée d’une tourelle d’où il observait les étoiles. La plaque en façade a été posée par l’Armée de l’Air en 1995 pour célébrer les 300 ans de sa naissance. 

 La Tour du Bréchet :  elle fut construite en 1617 et faisait partie du système défensif de la Porte d’Avignon (disparue aujourd’hui) qui protégeait l’entrée du village au levant.                                                                                                  Le Château médiéval d’Aramon : du XIIIème, il s’ordonne autour d’une tour carrée surmontée de créneaux et d’une tourelle qui domine le pays. La muraille de 12 m de hauteur  faisait partie des remparts protecteurs. Henri II fit présent du château à Diane de Poitiers, sa favorite, qui fut seigneur d’Aramon de 1547 à 1566. Le château subit de grands dégâts durant les guerres religieuses et à la Révolution. Des rénovations au 18ème et 19ème siècle lui ont redonné son aspect d’origine. Il est la propriété de la famille de Sauvan d’Aramon depuis 1653. Nous n’avons pas manqué la très agréable promenade dans les jardins du château qui se visitent.

                                                                                                                    le groupe devant le château

Le retour vers les 19 heures, s’est effectué dans la même bonne ambiance, en espérant renouveler cette sortie annuelle en d’autres lieux tout aussi agréables.

 (plus de photos dans Album Photos   )      

♦ 06 avril 2018 : visite d’Aix-en-Provence sur le thème « Libertins et Courtisanes » :

C’est par une belle après-midi ensoleillée que notre groupe de 24 personnes a effectué une ballade dans le centre historique d’Aix-en-Provence. Organisée par l’office de tourisme d’Aix « Libertins et Courtisanes » est une visite à pied de deux heures, en ville,  au cours de laquelle Jean-Pierre Cassely, conteur de rues et guide, nous raconte le passé amoureux, libertin de la capitale de la Provence.  En effet, Aix-en-Provence, est une ville très appréciée des nobles du XVIe au XVIIIe siècle qui abrita les mœurs libres, souvent cachées de la haute société de l’époque. Cette promenade débute par l’hôtel particulier l’hôtel de Villars au n° 4 du Cours Mirabeau. Quatre colonnes encadrent l’entrée monumentale de cet édifice. De Villars était Duc et gouverneur de Provence : cet humaniste « Ami de l’homme » ,        était surnommé ainsi en raison de son homosexualité de notoriété    publique.

Puis nous découvrons, au 20 du cours Mirabeau l’hôtel de Forbin un des plus vastes et des plus beaux du cours qui abrita les amours d’Auguste de Forbin avec la sœur de Bonaparte, Pauline Borghese. Une anecdote nous est contée sur les bains de lait d’ânesses de Pauline de Bonaparte…

 

Au 38 du cours Mirabeau nous admirons l’hôtel Maurel-Pontevès 

Appelé aussi hôtel de l’Espagnet, remarquable avec ses deux atlantes qui soutiennent un balcon finement sculpté. Son propriétaire, Pierre Maurel, riche marchand drapier, amateur de jolies femmes est connu pour ses mariages successifs. Il connut une ascension sociale extraordinaire et s’allia aux plus grandes familles de Provence.

Puis au 12 de la rue Eméric-David, notre guide nous relate l’histoire de  l’hôtel de Carcès qui en 1660 vit passer les nièces du cardinal Mazarin.  Ce qui donna l’occasion à un plaisantin de changer, de nuit, la lettre  C en G (« hôtel des Garces »)…                                                                                                                                                          

 

 

 

 

 

De  romances libertines en anecdotes croustillantes, notre promenade se clôt au Pavillon Vendôme, la plus séduisante des folies héritées du grand siècle. Il fût édifié sur l’ordre de Louis de Mercoeur, Duc de Vendôme, pour abriter ses amours passionnés et secrets avec Lucrèce de Forbin-Solliès, dite la Belle de Canet.

Notre guide, Jean-Pierre Cassely, lance un petit quiz sur les mœurs contemporaines et en conclut que le libertinage est intemporel !

plus de photos à la rubrique « Album Photos »

 

♦ 27 janvier 2018 : visite de l’Abbaye Saint Pierre des Canons à Aurons :    ici : un peu d’histoire

Le président et les membres se réjouissent de cette visite qui s’est terminée autour d’une jolie collation, café, thé, gâteaux, offerte par les religieuses dans la salle de réception avec sa cheminée dont le rayonnement se conjuguait à celui de nos accueillantes. La participation libre aux vêpres a permis de clôturer cette après-midi, forte en émotion, en histoire et en partage.

♦ 17 juin 2017 : ballade contée dans les collines lançonnaises 

35 personnes se sont retrouvées pour une ballade dans nos collines. Petits et grands ont pu écouter Pierrot Canard nous conter de belles et poétiques histoires provençales.
Après un pique-nique tiré du sac, les participants ont pu assisté à un magnifique coucher de soleil sur les Alpilles avant de regagner leur véhicule à la lueur des lampes.

 

 

♦ 22 avril 2017 : visite du village de Rognes

Accompagnés par une équipe très sympathique des Amis du Vieux Rognes, nous partons à la découverte de ce village ancien qui a subi le tremblement de terre de 1909 en faisant 14 victimes et en détruisant entièrement le village médiéval.
L’intérêt de cette journée a été double :
• par la visite de l’église paroissiale « Notre Dame de l’Assomption », construite en 1607. Qui croirait en passant près de ce monument d’une grande sobriété, qu’il renferme des trésors d’art, notamment un maître-autel baroque des années 1680 et de remarquables retables pré-baroques de St Éloi,  St Nicolas , St Roch, St Denis, le saint patron du village….
• par une petite randonnée vers la citadelle par la traverse Saint-Martin. Nous découvrons les traces de l’ancienne enceinte de 1537, un médaillon de la Vierge sculpté sur un flanc mutilé de la citadelle en remerciement car le village ne sera pas touché par la peste de 1720, une maison troglodyte et surplombant tout le village avec une vue magnifique sur les alentours, la citadelle du XIème siècle dont il ne reste plus qu’un pan de mur.
Cette visite se terminera par un verre de l’amitié avec toute l’équipe de bénévoles des Amis du Vieux Rognes.

♦ 11 février 2017 : visite commentée du village de Grans


 

♦ 11 février 2016 : visite de la savonnerie Rampal Latour et de l’exposition « Crousillat, Doyen des Félibres »

Nous étions 24 membres de notre association lors de la  sortie à la savonnerie Rampal . Cette sortie nous a permis de découvrir l’historique de la savonnerie Rampal- Latour, suivi de la visite guidée de l’exposition au Château de l’Empéri sur le poète et félibre Crousillat.